EXPEDITION AMERICAN BMW LATINA du 2007-01-22
 


De Ushuaïa à la Cordillère des Andes....

Ola amigos,
Nous avons quitté USHUAIA sans regrets, préférant les grands espaces à ces endroits touristiques où bateaux de croisières, magasins de souvenirs etc, dénaturent complètement ces villes. Avant de partir, nous sommes aller à PATALAYA , par une piste, 20 km apres. A cet endroit il n y a plus de route, c est officielement le bout du Monde. Nous tenions à nous y rendre afin de porter un toast à la memoire de notre
ami J.P. BOUGEROL, décédé accidentellement en 2006.
La route du depart sillone a travers la montagne ou forets, lacs, torrents laissent la place subitement au bout de 150 kilometres à des paysages plats et désertiques.
Les frontières se passent sans aucun problème mais par contre on nous demande chaque fois le carnet de passage en douane, même en Argentine où cela n`était soi disant pas nécéssaire.
Nous prenons une piste qui mène, via un ferry à PUNTA ARENAS au CHILI. Les paysages sont très beaux mais l`attention du pilote est portée plus sur la piste que sur les endroits traversés car la moto est difficile à conduire sur terrain difficile. En effet, nous avons calculé qu`elle doit peser au bas mot 420 kgs avec nous dessus. Nous sommes obligés de suivre la trace des pneus de voitures et éviter de rouler à côté. C`est rempli de petits galets dans lesquels la roue avant s`enfonce et par ce fait, rend le pilotage tres subtil. Mais nous passons quand même avec parfois quelques frayeur mais le jeu en vaut la chandelle.
De PUNTAS ARENAS, nous nous renseignons sur les bateaux reliant PUERTO NATALES à PUERTO MONTT. Hors il n y en a qu`un le vendredi. Nous ne pouvons pas nous permettre d`attendre (nous sommes dimanche) et décidons de prendre la route aussitôt en direction du nord.
Pendant le ravitaillement au petit supermarché du coin, nous lions conversation avec les taxis du coins, ils sont friands d`apprendre quelques mots de français, nous improvisons un cours magistral où les rires prennent la place au serieux de la lecon. Nous partageons nos casse croûte avec eux...Pour nous remercier, un des leurs, après une course, revient avec de la documentation sur la region et nous l`offre en nous montrant son coeur. C`est cela le veritable sens d`un voyage, partager des riens sans attendre de retour et surtout avec le coeur.
Nous reprenons la route et décidons de reprendre celle que nous avons empruntée en descendant car la route 40 remontant vers le nord est composée de 800 kms de piste pas toujours praticable par endroit, selon les dires de certains motards rencontres. Nous ne pouvons pas nous permettre de compromettre le projet par une chute (nous en avons evité deja 3).
Avant hier, a été une journee tres eprouvante car nous avons essuyé une tempête de vent et ce durant 700 kms. Apres 200 kms de vent violent latéral, nous l`avons pris de face tout le reste de la route. La consommation s`en resent. Nous arrivons à une station essence, sans essence, et nous vidons un petit jerrican de 3 litres de secours que nous transportons avec nous. Il reste 100 kms a parcourir avant le prochain ravitaillement. Nous sommes en pleine pampa et la foule ne se bouscule pas trop au portillon ¡¡¡
Au bout de 30 km, nous passons la réserve, en règle generale la moto peut parcourir cette distance, mais avec un tel vent de face, nous n`y arriverons pas.
Décision est prise de ralentir, et nous parcourons ces kms a 50 km/h, en 3ème, penchés en avant pour donner un minimum de prise au vent. Nous arrivons de justesse a la station de GOBERNADOR COSTA où nous mettons 21,2 litres. (la contenance dans notre réservoir est de 22 litres au lieu de 24 à l origine).
Il fait froid, nous sommes épuisés. Arrêt dans une PARILLA (petit restaurant où nous nous enfilons 2 côtes de boeuf chacun !!!!!!) Hier a été la journée de revision de la moto et des passagers. Nous en sommes à 5742 kms depuis le debut de cette aventure. Pneu arriere changé, vidange moteur, nettoyage des cuves des carbus et depoussierage du filtre à air (piste), reglage des culbuteurs, nettoyage de la moto.
Anomalie constatée: une patte de porte bagage cassée. C est tout. Douche, rasage, et repas pour les 2 zouaves et c`est reparti, direction la cordillère des Andes où nous y entrons pleinement dans l`après midi. Les paysages sont magnifiques, grandioses, extraordinaires. Nous sommes sous le charme de toute cette grandeur où les lacs
succèdent aux torrents, aux forêts. Au loin, les sommets sont enneigés. Nous nous explosons les yeux de toute cette beauté.
Et en plus devinez quoi......il y a enfin des virages ¡¡¡¡¡¡¡ Le pilote tapote le réservoir de sa machine en la remerciant de l`avoir mené sans rechigner. C`est qu il y a de la complicité entre nous trois !!!!
Aujoud`hui, nous faisons une halte à SAN CARLOS DE BARILOCHE pour donner des
nouvelles.
Prochaines infos d`ici quelques jours, probablement de SANTIAGO DU CHILI ou VALPARAISO
HASTA LUEGO



 

[Photo]